Pourquoi arbitrer ?

25/09/2018

Notre responsable arbitrage, Olivier Bachelart, a été récemment diplômé “Animateur d’école arbitrage“, ce qui est une très bonne nouvelle pour le club et pour les futurs jeunes arbitres.

Pour comprendre, le parcours d’Olivier, il a eu la gentillesse de nous répondre :

Pourquoi arbitrer ?
Ou bien serait ce plutôt pourquoi ne pas arbitrer ? C’est tellement plus simple de se laisser porter par le jeu et l’attitude des équipes, de récriminer ou procrastiner les décisions plutôt que de se concentrer sur les erreurs de son collectif, de se cacher derrière l’enthousiasme et le déchainement du public, des parents protecteur de leur progéniture – à juste titre -, quitte à ce que des écarts de langage ou de comportement prennent le dessus face à ce qui n’est avant tout… qu’un jeu, où plaisir, envie, joie de vivre ensemble sont les premières valeurs à partager ! Et qui dit jeu dit règle et garant des règles !!

Alors pourquoi arbitrer ? Comme vous, en tant que coach et joueur que j’ai été, comme parent que je suis de trois garçons qui sont passionnés de handball et qui ont démarré jeune, je suis resté parfois extrêmement circonspect devant des décisions arbitrales, parfois choqué de voir des jeunes ou très jeunes arbitres laissés livrés à eux même et dépassés par les évènements – sous pression d’un environnement local plus enclin à voir son équipe gagner qu’à proposer un encadrement protecteur pour le jeu et les joueurs – parce que seul ou ne sachant tout simplement pas ce qu’on attendait d’eux. J’ai même été en colère et inquiet de voir nos garçons du SHB comme Matéo ou Antonin être l’objet de « contacts » (pour ne pas dire agression) délibérément antisportifs, dangereux et non sanctionnés. Sans pour autant que cela fut fréquent, cela n’était pas rare et il suffit d’une fois pour que cela ait des conséquences…

Quelles solutions à cela ? Beaucoup de pistes possibles sans qu’aucune ne soit véritablement satisfaisante… Car à mes yeux, pour avoir une légitimité en tant qu’arbitre, il est nécessaire d’avoir eu la pratique du jeu (avoir une référence et une vision en tant que joueur), de maîtriser les règles, leurs interprétations, de détecter les intentions bonnes ou mauvaises, volontaires ou non, dangereuses ou non, afin de garder à une rencontre un esprit ludique et cadrée, afin que le spectacle soit optimal pour tous, du joueur au public.

C’est dans ce contexte que nous nous sommes engagés Alain et moi, afin de bâtir une école d’arbitrage afin que nous puissions « garantir » ce niveau de spectacle à Savenay. C’est notre ambition et notre quatrième année. Notre but premier est, des jeunes jusqu’aux adultes, un apprentissage par l’action, de les accompagner et les faire progresser lors des matchs, de pratiquer en compétition, d’expliquer et de mettre en situation pour que le jeune arbitre aboutisse et détermine sa solution, de proposer des stages pour parfaire ces expériences, de leur délivrer des signes de reconnaissances (passeport, formation,…).

C’est également dans cette optique que j’ai souhaité suivre la formation d’ “Animateur d’école d’arbitrage” afin d’avoir un contenu pédagogique fiable et cohérent avec la réforme fédérale de l’arbitrage (Assemblée générale de la Fédération de juin 2016). Formation lourde et nouvelle que j’ai suivi sur deux années complètes, elle permet également aux clubs de remplir en partie les critères fédéraux pour les deux équipes fanions (exigence de la présence d’un animateur et d’un superviseur pour l’arbitrage).

Ainsi, avec Alain, nous souhaitons continuer à accompagner nos jeunes arbitres dans leurs parcours et à leur transmettre nos savoirs et nos expériences. Et notre but ultime (et proche !) est de passer le témoin à nos arbitres jeunes devenus adultes pour qu’ils reprennent les rênes de cette école dont nous avons posées les bases technique et structurelle.

Merci encore à tous nos arbitres pour l’investissement au sein du club, et comme ils le disent si bien “Pas d’arbitres, pas de matchs” 🙂

Nos actus sont sur Facebook !